Avatar de admin

par

Les seniors aussi s’intéressent au numérique

Le avril 6, 2013 dans Tous connectés

La fracture numérique dans les générations est en train de s’effacer.
Le foyer Marie-Louise Troubat montre l’exemple. A suivre.

L’outil numérique ne leur fait pas peur. Au contraire, il permet de vivre avec son temps.

L’outil numérique ne leur fait pas peur. Au contraire, il permet de vivre avec son temps.

Elles se prénomment Jeanne, Monique, Huguetteet Germaine. Depuis septembre, ces quatre mamies, résidantes du foyer Marie-Louise-Troubat, s’initient sans a priori mais avec détermination à l’utilisation des tablettes numériques. Line Forte, responsable de l’établissement, en témoigne. « Les outils numériques permettent notamment aux personnes âgées de s’ouvrir et de communiquerà travers les générations».

“ Il crée un lien nter-générationnel ”

L’atelier est à double visée. « Il crée un lien intergénérationnel et montre que le numérique peut être utilisé par tout le monde. Une façon de dédiaboliser l’outil » souligne Régine Faget-Laprie, adjointe au maire en charge de l’action sociale, santé, personnes âgées et petite enfance. Les vendredis matin durant une heure, Adbdellatif Takourbi, du centre socioculturel des 3-Cités, anime la séance.
Le partenariat s’inscrit dans le projet plus global de l’opération « Tous connectés » destiné à supprimer, à l’échelle du quartier, la fracture numérique. « Elle renforce la fracture sociale » souligne Vincent Divoux, directeur du CSC. Sur la dizaine d’inscrits en septembre, ces quatre résidantes constituent le noyau dur. Elles disposent chacune depuis peu d’une tablette numérique à utilisation libre mise à disposition par le Centre socioculturel. En attendant la Wifi, elles se partagent une clé à connexions multiples. Les progrès enregistrés depuis septembre sont notables. Familiarisées avec les équipements, elles surfent sur internet, envoient des mails et téléchargent au grès des envies.
Ce matin, elles ont apprisà configurer l’appareil. « Elles adorent et sont vraiment demandeuses», témoigne Adbdellatif Takourbi. «L’animateur est très gentil et surtout très patient. Il manipule vite mais nous, il nous faut un plus de temps d’adaptation » précisent-elles, avec le sourire.

Corr. Pierre Amar

Source : Centre Presse du 21/03/2013

 

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et pingbacks sont toujours ouverts.